Le tracteur prototype n° 4 d'Indre-et Loire

Le tracteur prototype n° 4 d'Indre-et Loire

Transformation à la traction diesel

Encouragée par les résultats des essais du tracteur 204 de Saône-et-Loire, la Compagnie C.F.D. décida de convertir petit à petit ses réseaux à la traction diesel pour le service des marchandises. Afin de limiter les travaux, les C.F.D. se tournèrent vers la transformation de locomotives du type 030 ne nécessitant pas le raccourcissement du châssis.

La Compagnie C.F.D., désirant généraliser la traction Diesel sur l'ensemble de ses réseaux, décida d'implanter à Neuillé-Pont-Pierre un atelier spécialisé dans la construction de locotracteurs. En effet, l'outillage et les vastes locaux de ce dépôt semblaient convenir pour la réalisation de matériel en série. D'autre part, le parc du réseau Nord d'Indre- et-Loire comprenait plusieurs locomotives de type 030 en instance de réforme, dont le Département désirait se séparer. Ce type de machines, ne nécessitant pas de raccourcissement de châssis, la transformation ne pouvait qu'en être facilitée.

Ayant négocié le rachat de trois machines avec le Département, les C.F.D. les firent transformer pour leur propre compte, par une équipe composée de personnels ayant participé à l'élaboration du tracteur 204 et dirigée par M. Costes, Chef du dépôt de Neuillé-Pont-Pierre.

Description du tracteur prototype n° 4 d'Indre-et Loire

Ce tracteur, au châssis renforcé, de présentation analogue au 204, avait, malgré tout reçu, quelques modifications de détail, en outre :

  • la cabine de conduite possédait des portes coulissantes et seules celles-ci bénéficiaient d'une fenêtre. A l'arrière, une baie centrale remplaçait les trois ouvertures existantes sur le 204.
  • le capot moteur et son nez volumineux étaient de forme plus arrondie et la calandre était découpée en forme trapézoïdale présentant sa grande base vers le bas.
  • l'accès aux plateformes de visite du moteur se faisait en avant de la cabine. Les rambardes de protection se prolongeaient jusqu'à l'avant du capot moteur dont elles encadraient le nez par une forme en V.
  • deux caisses à sable avaient été placées à l'avant, de part et d'autre du moteur.
Plan du tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire. (Echelle 1/43,5°)
Plan du tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire. (Echelle 1/43,5°)

La transmission se faisait au moyen de chaines et le moteur CLM de 75 CV était du type LC 35. Cette innovation ne donna pas les résultats attendus et pénalisa cet engin par la suite. En effet, cette transmission, qui avait surtout pour but une économie financière par rapport au système MINERVA, donna de gros soucis aux différents chefs de dépôts au cours de ses différentes affectations.

Plan du tracteur prototype n° 4 d'Indre-et-Loire. (Echelle 1/43,5°)
Plan du tracteur prototype n° 4 d'Indre-et-Loire. (Echelle 1/43,5°)

Sa livrée était identique au 204, mais son marquage en différait par l'apposition sur la cabine des initiales de la Compagnie et du numéro en relief au moyen de caractères découpés dans de la tôle. Les traverses avant et arrière étaient peintes en rouge vif et le sigle de la Compagnie ainsi que le numéro en jaune rechampi de noir.

Livraison et affectations du tracteur prototype n° 4 d'Indre-et Loire

Entrepris le 1er octobre 1939, le tracteur n° 4 sortit des Ateliers de Neuillé-Pont-Pierre le 2 janvier 1940. Essayé sur la section de Neuillé-Pont-Pierre à Château-La-Vallière, il remorqua une rame de 50 t à la vitesse de 30 km/h en rampe de 15 °/°°. Employé à la traction des convois de marchandises sur le réseau Nord d'Indre-et-Loire, afin de procéder à son rodage, il fit l'objet de nombreux réglages, en particulier sur la tension des chaines de transmission, puis son moteur fut remplacé par un Willème 316 à 8 cylindres de 150 CV pour augmenter sa puissance, en vue de son transfert sur la ligne de l'Yonne de Laroche-Migennes à l'Isle-Angely, où un tonnage important devait être transporté.

Reçu à Chablis le 2 février 1940, il y fut essayé et mis au point pour le service de la ligne, mais en raison du manque de carburant, il fut garé dès le mois suivant.

Remis en route en novembre 1945, il fut expédié à Montmirail le 1er mai 1946 pour assurer le service marchandises de la ligne de La Ferté-sous-Jouarre. Peu apprécié (il retrouvait là l'ancien Chef de Dépôt de Chablis qui l'avait réceptionné et avait tout fait pour s'en débarrasser), il fut retourné à Chablis le 28 avril 1947 pour révision.

Prototype n° 4 des C.F.D en gare de Chablis (collection J.C. RIFFAUD))
Prototype n° 4 des C.F.D en gare de Chablis (collection J.C. RIFFAUD))

Remis en état aux ateliers de Chablis, il reprit du service le 2 juillet 1947. Attaché à l'annexe traction de Laroche-Migennes, il effectua les man?uvres, la desserte de la gare d'eau et la réserve. Très souvent arrêté pour des pannes de transmission, on lui préleva successivement un essieu, puis son moteur et quelques pièces afin de réparer les autres tracteurs affectés à la ligne.

Ses fréquentes indisponibilités (septembre 1947 à avril 1948, 3 juin 1948 au 2 décembre 1948, février 1949 à août 1949, octobre 1949 à janvier 1950,10 août 1951 au 8 octobre 1951) ne lui permirent pas d'effectuer un service régulier. Rééquipé par un moteur Pan- hard 4 HL de 80 CV en 1949, il fit également l'objet d'un renforcement de bielles en novembre 1950.

Il fut garé le 31 décembre 1951 à Laroche- Migennes, puis participa à la dépose de la ligne. Finalement, les C.F.D. le vendirent aux Mines de Carmaux, le 24 novembre 1952, où il assura un service de man?uvre et de triage sur le carreau d'AIbi Pelissier.

TABLEAU DE LIVRAISON DES TRACTEURS PROTOTYPES
N° C.F.D.N° LocoConstructeurAnnée de ConstructionDate de LivraisonDate de Mise en serviceObservations
1643St Léonard188321.08.8319.11.84Tracteur 15
TH 1-Thomson-Houston192513.12.2504.02.26Muté en 1928
PE 5-Petolat193009.07.3012.08.30Muté C.F.V.
11Ae 51St Jean d'Angely193505.07.3608.07.36Réformé 1944
204204Toulon s/Arroux193930.12.3913.05.40Vendu en 1954
44Neuillé193902.01.4010.01.40Vendu en 1952

source : MTVS 1989-1

Articles connexes

Les premiers essais

le tracteur Petolat des C.F.D.

Afin d'effectuer les nombreuses man?uvres en gare de Gueugnon sur leur résea...

Les premiers essais

Les tracteurs de série

type Indre-et-Loire (Série 11 à 16)

Après la construction du tracteur n° 4, les C.F.D. déterminèrent le type ...

Les tracteurs de série

Les tracteurs de série 

type Charentes (Série 50-62-70-201)

Suivant les directives de l'Administration Centrale, M. Esbelin, qui avait d...

Les tracteurs de série 

Les tracteurs de série

type Dordogne (Série 650 à 652)

Destinés à la modernisation du réseau de la Dordogne et commandé par le D...

Les tracteurs de série

Les tracteurs de série

type Montmirail (Séries 851 à 852 et X à Y)

Ces quatre tracteurs faisaient partie des premières réalisations des tous n...

Les tracteurs de série
Contactez-nous