Le tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire

Le tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire

La transformation d'une locomotive en engin thermique

Les services rendus par le tracteur Crochat de Saint-Jean-d'Angély incitèrent les C.F.D. à pratiquer des essais de traction par engins thermiques en 1936. Le matériel du commerce était d'un prix élevé et aucun modèle ne convenant à la Compagnie, celle-ci s'orienta vers la transformation d'une ancienne locomotive à vapeur (n° 204).

L'emploi du tracteur 11 en Charentes ayant donné d'excellents résultats, les C.F.D. envisagèrent de passer à la puissance supérieure en transformant une locomotive en engin thermique. Cette décision avait été provoquée par le cas particulier du réseau de Saône-et-Loire, dont le trafic le plus important était cantonné sur la section de 10 Km joignant Digoin à Gueugnon, d'où les Forges expédiaient vers ce point de transbordement un tonnage très important. La faible distance et les tarifs réduits spéciaux pratiqués militaient pour l'emploi d'un système de traction plus économique. L'exemple charentais ouvrait naturellement la voie à cette opération. M. Strobino, Chef du dépôt de Toulon-sur-Arroux fut donc prié de présenter un projet et de choisir une locomotive dont l'importance des travaux pour sa remise en état présenterait une dépense inconsidérée. Ce fut ainsi que la machine 204 fut choisie et que son démontage fut effectué, le châssis raccourci et le bissel avant déposé. Ces opérations s'effectuèrent au cours de l'année 1936.

Description du tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire

La disposition de ce tracteur était identique à celle du tracteur 11 c'est-à-dire capot moteur à l'avant, cabine centrale et réservoir à carburant et auxiliaires à l'arrière, principe retenu pour l'ensemble de la construction des ateliers C.F.D.

Tracteur n° 204 des C.F.D. en cours de construction (Collection P. BREGERIE)
Tracteur n° 204 des C.F.D. en cours de construction (Collection P. BREGERIE)

Le moteur choisi fut d'un type spécial fabriqué par la C.L.M. Du type DV 85 Diesel à 6 cylindres de 150 CV, il fut livré avec un important délai retardant la sortie de l'engin jusqu'en 1939. La transmission, du type MINERVA, commandait l'essieu médian, relié par bielles aux deux autres, par l'intermédiaire d'un pont moteur et d'une boîte de vitesses à 6 rapports avec inverseur.

La cabine plus largement dimensionnée que celle du 11, possédait un ensemble de 10 baies (3 sur les faces avant et arrière et 2 sur les faces latérales dont une sur la porte battante) permettant une très large vision.

Le plus grand encombrement du moteur n'avait pas permis de placer les portes d'accès de la cabine sur la face avant et celles- ci étaient reportées à l'arrière des faces latérales. Des rambardes et une main-courante placée à l'avant protégeaient la plateforme d'accès aux portes de visites du capot moteur. Ce dernier avait une calandre droite.

Tracteur n° 204 des C.F.D. en gare de Toulon-sur-Arroux. (collection J.C. RIFFAUD)
Tracteur n° 204 des C.F.D. en gare de Toulon-sur-Arroux. (collection J.C. RIFFAUD)

La décoration était identique à celle du tracteur 11 et l'on avait conservé les plaques d'immatriculation et le marquage des traverses de la locomotive primitive. Le monogramme de la compagnie avait été placé à la partie supérieure de la calandre.

Livraison et affectations du tracteur prototype n° 204 de Saône-et-Loire

Terminé sous les directives de M. Petolon, nouveau Chef de Dépôt à Toulon-sur-Arroux, le tracteur 204 fut essayé entre Toulon-sur- Arroux et Gueugnon le 30 décembre 1939, mais le moteur fut jugé trop faible et dut être remplacé par un Willème 316 à 6 cylindres de 150 CV en avril 1940. Après de nombreux essais sur les voies de la gare de Toulon-sur- Arroux où il assura les man?uvres pendant trois mois sans défaillance, il fut réceptionné en ligne le 15 avril 1940. Le parcours de Toulon-sur-Arroux à Gueugnon fut effectué à la vitesse de 38 km/h avec une charge de 105 t en rampe moyenne de 12,5 °/°°.

Vue avant du tracteur n° 204, dans la remise de Toulon-sur-Arroux (Cliché M. RIFAULT)
Vue avant du tracteur n° 204, dans la remise de Toulon-sur-Arroux (Cliché M. RIFAULT)

Mis en service régulier le 13 mai 1940, il assura le trafic des trains de marchandises en provenance des Forges de Gueugnon. Faute de carburant, il fut garé de 1941 à 1946. A cette époque on lui plaça un nouveau moteur Willème F4M 517 à 4 cylindres. Il n'assura plus qu'un service de man?uvres à Toulon- sur-Arroux et la réserve des locomotives à vapeur. A l'arrivée des tracteurs en provenance d'Indre-et-Loire, il fut affecté à la traction du train de secours.

Tracteur n° 204, lors de sa sortie des ateliers de Toulon-sur-Arroux, peu avant ses essais en ligne. (Collection P. BREGERIE)
Tracteur n° 204, lors de sa sortie des ateliers de Toulon-sur-Arroux, peu avant ses essais en ligne. (Collection P. BREGERIE)

A la fermeture du réseau, il fut muté à Egreville le 26 octobre 1954 pour démonstration à d'éventuels acquéreurs. Finalement, il fut vendu à l'usine Stephos à La Goulette (Tunisie) le 13 décembre 1954.

source : MTVS 1989-1

Articles connexes

Les premiers essais

le tracteur Petolat des C.F.D.

Afin d'effectuer les nombreuses man?uvres en gare de Gueugnon sur leur résea...

Les premiers essais

Les tracteurs de série

type Indre-et-Loire (Série 11 à 16)

Après la construction du tracteur n° 4, les C.F.D. déterminèrent le type ...

Les tracteurs de série

Les tracteurs de série 

type Charentes (Série 50-62-70-201)

Suivant les directives de l'Administration Centrale, M. Esbelin, qui avait d...

Les tracteurs de série 

Les tracteurs de série

type Dordogne (Série 650 à 652)

Destinés à la modernisation du réseau de la Dordogne et commandé par le D...

Les tracteurs de série

Les tracteurs de série

type Montmirail (Séries 851 à 852 et X à Y)

Ces quatre tracteurs faisaient partie des premières réalisations des tous n...

Les tracteurs de série
Contactez-nous