Les premières locomotives : les locomotives type Indre-et-Loire (030)

Les premières locomotives : les locomotives type Indre-et-Loire (030)

Afin de construire et exploiter la ligne d'Indre et Loire, les C.F.D. commandèrent en Belgique une série de 10 locomotives de type 030. Il n'est pas étonnant de voir les commandes confiées à des usines belges, la compagnie ayant une majorité d'actionnaires de cette nation.

Description détaillée de la locomotive type Indre-et-Loire (030)

La Compagnie C.F.D. avait obtenu la concession de la ligne de Port-Boulet à Château-Renault, en raison du prix excessivement bas qu'elle avait proposé pour sa construction, afin de se faire connaître et d'obtenir des références. De ce fait, l'équipement du réseau avait été prévu en matériel de type économique genre Sarthe et les C.F.D. avaient choisi le rail de 15 kg/m pour établir leur voie. Celle-ci n'avait permis la circulation que de machines légères dont le poids ne devait pas excéder 5,5 t par essieu.

locomotive 30 couillet num 6 en gare de Benais-Restigné sur le réseau Nord d'Indre et Loire
locomotive 30 couillet num 6 en gare de Benais-Restigné sur le réseau Nord d'Indre et Loire

D'origine Belge, la Compagnie avait naturellement choisi un modèle proposé par un constructeur de ce pays et porté son dévolu sur le type 3 AC de la firme Saint-Léonard à Liège, répondant bien à ses besoins.

Ces machines à 3 essieux accouplés étaient dotées d'une distribution Walschaert et d'une chaudière à foyer Belpaire en cuivre et tubes en laiton. Le châssis était extérieur aux roues dont l'empattement de 2,40 m limitait au maximum le porte-à-faux. En outre, l'attaque de l'essieu médian par les bielles motrices, ainsi que la conjugaison des ressorts de suspension au moyen de balanciers, contribuaient à la bonne tenue de voie de ces machines, même à la vitesse de 50 km/h qu'elles furent parfois amenées à pratiquer, malgré leurs roues de 0,80 m.

Locomotive Saint Léonard type 3 AC modèle Indre et Loire
Locomotive Saint Léonard type 3 AC modèle Indre et Loire

La porte de boite à fumée était à deux vantaux. Le dôme situé sur la virole avant portait les soupapes à balance et la seconde la sablière. L'abri, à toiture enveloppante, assez spacieux, avait sa face frontale percée de deux baies à visière pour l'observation de la voie et les joues latérales étaient découpées en scoties. L'arrière était totalement ouvert, au-dessus de la ceinture et dut bientôt être fermé par une tôle percée de deux hublots, afin de protéger le personnel, lorsque la machine devait revenir sans avoir pu être tournée.

Lors de leur livraison, elles étaient peintes en noir avec inscriptions jaunes. Le dôme et les cylindres étaient revêtus de tôles de laiton poli. Leur cheminée était couronnée d'un chapiteau en laiton poli, ultérieurement, ces derniers furent supprimés et les machines peintes en vert et noir et leurs traverses avant et arrière en rouge vermillon.

Locomotive 030 Couillet série 7-8 en gare de Chateau-Lavallière sur le réseau Nord d'Indre et Loire
Locomotive 030 Couillet série 7-8 en gare de Chateau-Lavallière sur le réseau Nord d'Indre et Loire

Sur la série 1 à 6, une plaque ovale en laiton comportant le nom de la compagnie et le n° de la machine était fixée de chaque côté et à l'aplomb de la cabine. Sur les traverses avant et arrière, le n° était peint de chaque côté du tampon central.

Les machines 7 et 8 ne différaient de la série d'origine que par quelques détails, notamment par la forme de leur abri, à toiture débordante, dont la hauteur des baies frontales était augmentée et les joues latérales rectilignes et plus étroites. Les inscriptions étaient peintes en jaune : les initiales de la compagnie étaient portées au milieu de chaque caisse à eau et l'immatriculation sur les traverses avant et arrière se décomposait en la mention « N » à gauche et le chiffre d'ordre à droite du tampon central.

Livraison et affectation de la locomotive type Indre-et-Loire (030)

Les machines 1 à 6 firent l'objet de deux commandes en 1883, réparties également entre l'usine de Saint-Léonard à Liège et celle de Marcinelle et Couillet à Couillet. Livrées à partir du 21 août 1883, elles participèrent aux travaux de construction de la ligne de Port-Boulet à Château-Renault, puis y furent affectées pour y assurer le service régulier sur la section de Port-Boulet à Neuillé-Pont-Pierre. Attachées au dépôt de Neuillé-Pont-Pierre, elles assurèrent un service intensif, en raison de leur nombre restreint pour une ligne de 64 km. Rapidement devenues insuffisantes pour effectuer l'écoulement normal du trafic, elles furent renforcées par deux unités supplémentaires commandées en 1885 à l'usine de Couillet pour le service de la section de Neuillé-Pont-Pierre à Château-Renault (locomotive n° 7 et 8).

Malgré cet appoint, le volume du trafic à écouler obligea la Compagnie à réduire leur temps de stationnement aux ateliers pour en opérer l'entretien. De ce fait, elles durent subir une RG anticipée de 1895 à 1897, contraignant les C.F.D. à renforcer leur parc moteur une nouvelle fois, pour permettre l'envoi à tour de rôle des chaudières en révision chez le constructeur.

Plan des locomotives type Indre et Loire série 1-6
Plan des locomotives type Indre et Loire série 1-6

Les machines de travaux n° 4 et 5 furent alors réceptionnées à Neuillé : voir le chapitre suivant.

Les locomotives 1 à 8 restèrent cantonnées sur la ligne de Port-Boulet à Château-Renault en raison de leur faible puissance et de l'inaptitude des autres séries à la circulation sur cette voie trop légère.

Garées à partir de 1932, elles furent successivement transformées en locotracteurs diesels de 1939 à 1948 excepté les machines 3 et 5, conservées à titre de réserve.

TABLEAU DE LIVRAISON DES LOCOMOTIVES TYPE INDRE-ET-LOIRE
N° C.F.D.N° de Con.ConstructeurAnnée ConstructionDate de LivraisonDate de mise en serviceObservations
1643St Léonard188321.08.8319.11.84Tracteur 15
2644188321.08.8319.11.84Tracteur 12
3645188321.08.8302.03.85Réforme 1950
4693Couillet188315.09.8302.03.85Tracteur 4
5694188315.09.8302.03.85Réforme 1950
6695188315.09.8302.03.85Tracteur 13
7818188521.07.8512.12.85Tracteur 14
8819188521.07.8512.12.85Tracteur 11

source : MTVS 1988-4

Articles connexes

Contactez-nous