La construction de la Compagnie de Chemins de Fer Départementaux (CFD)

La construction de la Compagnie de Chemins de Fer Départementaux (CFD)

par M. Jean-Claude RIFFAUD

La Compagnie CFD célébra ses 100 ans le 4 août 1981 ; un événement unique dans le domaine des chemins de fer secondaires français. Si d'autres sociétés exploitantes similaires ont également atteint cet âge respectable, la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux est, en effet, la seule qui ait conservé, jusqu'à ce jour, sa dénomination d'origine

Aujourd'hui elle a 138 ans d'existence.

Nous consacrerons une série d'articles qui proposerait de retracer l'histoire de la société depuis sa fondation, en passant en revue les différentes phases de son activité.

La Constitution de la société

Un an après la promulgation de la loi du 11 juin 1880 destinée à faciliter la création des voies ferrées secondaires instamment réclamées par de nombreux départements, la Compagnie, dont les statuts avaient été déposés le 2 juillet 1881 chez Me Dufour, notaire à Paris, fut fondée le 4 août suivant. Son objet était de recueillir les concessions de chemins de fer, d'en assurer la construction et l'exploitation. Le siège social, originairement situé, 20, avenue de l'Opéra, à Paris, fut par la suite transféré 5, rue Louis-le-Grand, puis 10, avenue de Friedland.

Deux vues de la première ligne de la Compagnie : Affluence en gare de Bourgeuil... (Collection J. RENAUD)
Deux vues de la première ligne de la Compagnie : Affluence en gare de Bourgeuil... (Collection J. RENAUD)

Le capital-actions fut fixé à 30 000 000 F divisé en 60 000 actions de 500 F.

La société ayant obtenu du Gouvernement la faculté de constituer le capital de premier établissement de chaque ligne, postérieurement à sa mise en exploitation, au moyen d'obligations garanties par l'autorité concédante, elle fut à même de faire face à ses engagements à l'aide de ce faible capital-actions en l'affectant successivement aux lignes en construction. Encore en 1900, il n'avait été appelé que 250 F sur chaque action.

Deux vues de la première ligne de la Compagnie : Affluence en gare de Bourgeuil... (Collection J. RENAUD)
Deux vues de la première ligne de la Compagnie : Affluence en gare de Bourgeuil... (Collection J. RENAUD)

La composition du premier Conseil d'administration

Le premier Conseil d'administration se composait de personnalités belges et françaises connues dans les milieux financiers et ferroviaires :

La Belgique était représentée par :

  • MM. Tercelin-Monjot, président de la Compagnie Générale de Chemins de Fer Secondaires à Bruxelles ; Tesch, gouverneur de la Société Générale pour favoriser l'industrie nationale à Bruxelles ; Baeyens, directeur de la Société Générale pour favoriser l'industrie nationale à Bruxelles ;
Train de marchandises en gare de Château-La Vallière sur le réseau nord d'Inde-et-Loire. Locomotive 030 Couillet n° 7. (Collection J. RENAUD)
Train de marchandises en gare de Château-La Vallière sur le réseau nord d'Inde-et-Loire. Locomotive 030 Couillet n° 7. (Collection J. RENAUD)

Et la France, par :

  • MM. Guiffrey, administrateur du Crédit Foncier de France, président du Conseil ; Mir, administrateur du Crédit Foncier de France ; Étienne, administrateur des Chemins de Fer de l'État ; Honnoré, administrateur des Chemins de Fer de l'État.

Paul Zens, ingénieur, fut nommé directeur de la Compagnie. Un ingénieur-conseil fut désigné pour le seconder en la personne de M. Lesguillier, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées et ancien directeur des Chemins de Fer de l'État. M. Paul Zens ne tarda pas à entrer au Conseil d'administration où il fut constamment réélu.

Train arrivant à Chichée (Yonne) sur la ligne de Laroche-Migennes à L'Isle-sur-Serein. (Collection J. RENAUD)
Train arrivant à Chichée (Yonne) sur la ligne de Laroche-Migennes à L'Isle-sur-Serein. (Collection J. RENAUD)

Plusieurs de ces personnalités verront des membres de leur famille apporter leur collaboration à la Compagnie afin de poursuivre l'?uvre entreprise. C'est ainsi que les descendants de MM. Honnoré et Zens occupèrent des postes de responsabilité au sein du Conseil d'administration et que M. Pierre Zens fut le promoteur de la traction Diesel et de la construction de tracteurs et d'autorails qui constitue aujourd'hui, aux ateliers de Montmirail, l'une des principales activités de la société.

En Seine-et-Marne, sur la ligne de La Ferté-sous-Jouarre à Montmirail. Train en gare d'Orly-sur-Morin. Locomotive 031. type Yonne, Couillet n° 9... (Collection J. RENAUD)
En Seine-et-Marne, sur la ligne de La Ferté-sous-Jouarre à Montmirail. Train en gare d'Orly-sur-Morin. Locomotive 031. type Yonne, Couillet n° 9... (Collection J. RENAUD)

source : MTVS 1981-3

Articles connexes

La compagnie CFD

face à la seconde guerre mondiale

Après avoir affronter la première guerre mondiale, la compagnie C.F.D sera ...

La compagnie CFD

Les lignes et la voie des CFD

La composition du patrimoine des C.F.D.

A l'époque la plus prospère de la Compagnie, vers 1930, la longueur totale ...

Les lignes et la voie des CFD

L'exploitation des CFD

La création et la fourniture d'un engin en moins d'un an

L'expérience d'exploitante de la Compagnie CFD, dorénavant centenaire, et l...

L'exploitation des CFD
Contactez-nous