Les locomotives Fives-Lille et Cail ; type intérêt général

Les locomotives Fives-Lille et Cail ; type intérêt général

Dénommé également type Fives, en raison de la construction de la tête de série par cette firme, ce modèle dérivait également du type Charente que l'on avait adapté aux impératifs des lignes d'intérêt général du Vivarais, alors en construction.

Ces machines devaient pouvoir soutenir des vitesses élevées sur des parcours difficiles et tracter des charges pouvant dépasser 60 t. La construction des 10 unités prévues pour armer les trois lignes de ce réseau fut confiée aux ateliers Fives-Lille à Fives (Nord).

Par la suite, du fait du bon comportement de ces engins, l'équipement du réseau d'intérêt général des Charentes et Deux-Sèvres motiva la commande de 11 machines supplémentaires, pratiquement identiques, aux Ets Cail à Denain (Nord).

Les locomotives Fives-Lille type intérêt général

Description des locomotives Fives-Lille

Du type 102 du constructeur, ces machines avaient les mêmes dispositions générales que celles du type 49 (châssis extérieur aux roues, attaque du dernier essieu par la bielle motrice, dôme sur la première virole supportant les soupapes à balance, distribution Walschaert), mais une chaudière de plus grande dimension avait été installée. Ainsi la surface de chauffe avait été augmentée par la mise en place de 131 tubes de 3,10 m de longueur au lieu de 113 de 2,80 m. La porte de la boite à fumée était à double vantaux. Les dimensions des cylindres étaient notablement accrues. Le diamètre des roues motrices était porté de 0,900 à 1,000 m. L'empattement avait été, de ce fait, porté à 4,200 m et la longueur hors tampons à 8,050 m. Les caisses à eau avaient été prolongées jusqu'à l'avant du corps cylindrique de 1.400 I. De plus, la capacité des soutes à combustible était portée de 1.000 à 1.100 kg. De ce fait, le poids en service passait de 22,8 t à 28,5 t.

La forme de l'abri était identique à celle de la série 28-41 de la Corse. L'habitacle fut partiellement fermé, après quelques années d'exploitation, soit par une toile, soit au moyen d'une plaque de tôle.

Une main courante, épousant la forme de la face avant de la machine était fixée en bout des caisses à eau.

Les machines étaient peintes en noir et les traverses de tamponnement en rouge. Ces dernières portaient en lettres blanches, à gauche le sigle C.F.D. et à droite l'immatriculation de la machine. En outre, une petite plaque, fixée à la base et de chaque côté de la cheminée, comportait la mention « N° » et l'immatriculation de la locomotive. Sur les caisses à eau seule la plaque rectangulaire du constructeur avait été fixée en leur milieu.

Au fur et à mesure de leur passage en R.G., on modifia les chaudières en installant des portes de boite à fumée rondes, donnant ainsi à ces locomotives une allure plus moderne.

Photo de constructeur de la locomotive 130 type I.G. n° 61
Photo de constructeur de la locomotive 130 type I.G. n° 61

Livraison et affectations des locomotives Fives-Lille

Initialement prévue pour équiper les lignes du premier réseau du Vivarais, la série fut amputée de 4 unités (n° 53 à 56) affectées en Corse pour servir sur la ligne de Ponte- Leccia à Calvi. Ces locomotives furent attachées à raison de 2 au dépôt de Calvi et 2 à l'annexe traction de Ponte-Leccia. A cette occasion on démonta les plaques d'immatriculation des cheminées pour les fixer sur les caisses à eau.

Locomtive 130 type I.G. modernisée n° 53 en gare de Calvi
Locomtive 130 type I.G. modernisée n° 53 en gare de Calvi

Le reste de la série fut effectivement livrée sur les lignes du Vivarais et réparties entre le dépôt de Tournon (N° 57 à 60) et celui de La Voulte-sur-Rhône (N° 61 à 62).

La ligne d'Yssingeaux fut équipée de machines Mallet en remplacement des quatre unités affectées en Corse. Par la suite, deux Mallet supplémentaires ayant été commandées et affectées à Tournon, les machines 59 à 60 furent mutées au dépôt de La Voulte-sur-Rhône.

La seule mutation enregistrée fut le départ de la machine n° 62, le 12 décembre 1914, pour le réseau des Charentes et Deux-Sèvres où elle fut employée sur la ligne d'Epannes et attachée à l'annexe traction de Ferrière- d'Aunis. En 1946, elle fut transformée en loco- tracteur Diesel par les ateliers de Saint-Jean- d'Angély.

Ces locomotives furent réformées entre 1947 et 1964, après un excellent service.

Les locomotives Cail type intérêt général

Description des locomotives Cail

Ces machines étaient semblables à celles de la série précédente, mais s'en distinguaient toutefois par l'élévation du timbre à 11 kg ce qui portait l'effort de traction à 4.029 kg permettant la remorque d'un plus grand nombre de véhicules. En effet, aux essais, ce type de machines remorqua un convoi de 70 t en palier à la vitesse de 45 km/h. Elles étaient reconnaissables extérieurement par leur porte de boite à fumée ronde et l'inscription à la peinture jaune du sigle C.F.D. et du numéro d'immatriculation encadrant la plaque du constructeur sur les flancs des caisses à eau. Leur livrée et leur marquage étaient identiques à la série des machines Fives du Vivarais.

Locomotive 130 type I.G. n° 55 en garde de l'Ile-Rousse, sur la ligne Corse de la Balagne
Locomotive 130 type I.G. n° 55 en garde de l'Ile-Rousse, sur la ligne Corse de la Balagne

Livraison et affectations des locomotives Cail

L'usine Cail livra l'ensemble de la série à Saint-Jean-d'Angély au cours du dernier semestre de l'année 1895. Après avoir concouru aux travaux de pose et de ballastage de la voie, elles furent mises en service régulier en février 1897. Elles ne subirent aucune mutation et restèrent attachées au dépôt de Saint-Jean-d'Angély jusqu'à la fermeture du réseau en 1951.

Toutefois, les unités n° 71,74 et 76 furent garées en mauvais état, pendant la guerre de 1939-1945 et vendues à la ferraille en 1944. D'autre part la machine n° 70 fut transformée en locotracteur par les Ateliers de Saint-Jean-d'Angély en 1948.

Locomotive 130 type I.G. modernisée n° 56 en tête d'un train mixte en gare de Palasca, sur la ligne de la Balagne
Locomotive 130 type I.G. modernisée n° 56 en tête d'un train mixte en gare de Palasca, sur la ligne de la Balagne
Train mixte entrant en gare de Calvi remorqué par la locmotive 130 Fives-Lille n° 53
Train mixte entrant en gare de Calvi remorqué par la locmotive 130 Fives-Lille n° 53
Locomotive 130 FIves-Luse n° 55 sur le pont tournant du dépot de Calvi
Locomotive 130 FIves-Luse n° 55 sur le pont tournant du dépot de Calvi
Photo de constructeur de la locomotive 130 n° 71 (Série 68-78) du type I.G.
Photo de constructeur de la locomotive 130 n° 71 (Série 68-78) du type I.G.
Locomotive 130 type I.G. n° 79 en tête d'un train mixte, sur le faisceau de formation de la gare de Saint-Jean-d'Angely
Locomotive 130 type I.G. n° 79 en tête d'un train mixte, sur le faisceau de formation de la gare de Saint-Jean-d'Angely
TABLEAU DE LIVRAISON DES LOCOMOTIVES TYPE INTERET GENERAL
N°C.F.D.N° de Con.ConslineucteurAnnéeConst.Date de livraisonDate de mise en serviceObservations
532727Fives-Lille189010.11.9001.12.90Réforme 1946
542728189010.11.9001.12.90Réforme 1945
552729189010.11.9028.11.90Réforme 1948
562730189010.11.9016.12.90Réforme 1948
572721189026.01.9120.08.91Réforme 1949
582722189026.01.9120.08.91Réforme 1949
592723189010.02.9120.08.91Réforme 1953
602724189026.02.9120.08.91Réforme 1949
612725189105.03.9106.10.91Réforme 1964
622726189117.03.9106.10.91lineacteur 1946
682449CAIL Denain189520.07.9518.02.97Réforme 1951
692450189504.08.9518.02.97Réforme 1951
702451189510.08.9518.02.97lineacteur 1948
712452189512.08.9518.02.97Réforme 1944
722453189517.08.9518.02.97Réforme 1951
732454189531.08.9518.02.97Réforme 1951
742455189502.08.9518.02.97Réforme 1944
752456189507.08.9518.02.97Réforme 1951
762457189513.09.9518.02.97Réforme 1944
772458189523.09.9518.02.97Réforme 1951
782459189523.09.9518.02.97Réforme 1951

source : MTVS 1988-4

Articles connexes

Contactez-nous