Les locomotives avec essieu porteur à l'avant ; type 120

Les locomotives avec essieu porteur à l'avant ; type 120

Commandées en 1907 aux Etablissements Decauville à Corbeil au titre des travaux complémentaires, ces machines reprenaient les principes du type Intérêt Général. Certaines caractéristiques avaient été améliorées et l'allure générale en faisait à l'époque un engin moderner de bonne facture.

Description de la locomotive type 120

La chaudière, timbrée à 12,5 kg, se composait d'une boite à feu type Belpaire et d'un corps cylindrique comportant un faisceau de 127 tubes de 0,045 longs de 3,000 m représentant une surface de chauffe de 57,400 m2. La surface totale de chauffe était de 63,27 m2. L'alimentation se faisait au moyen de deux injecteurs Friedmann. Le dôme de vapeur était situé sur la virole avant et les soupapes de sûreté en charge étaient reportées sur le foyer.

Les cylindres étaient de mêmes dimensions que ceux de la série 68-78 et la distribution du type Walschaert. Le diamètre des roues avait été porté à 1,030 m et l'empattement à 4,400 m. La-longueur hors tampons était de 8,288 m ce qui en faisait l'une des plus importantes machines à simple expansion de la compagnie.

Locomotive 130 type I.G. série 68-78 n° 76 en gare d'Epannes
Locomotive 130 type I.G. série 68-78 n° 76 en gare d'Epannes

La cabine de conduite de forme enveloppante état percée de deux baies latérales, de deux hublots cylindriques à l'avant et d'une large ouverture à l'arrière, donnant sur une soute à combustible de 11 de contenance. Les caisses à eau de 3000 I à pan coupé vers l'avant s'arrêtaient au niveau de la plaque tubulaire de la boite à fumée, dotée d'une porte ronde.

Photo de constructeur des locomotives type 120 Decauville
Photo de constructeur des locomotives type 120 Decauville
Locomotive type 120 N° 122 au dépôt de Cognac ETAT
Locomotive type 120 N° 122 au dépôt de Cognac ETAT

Une main courante était fixée au-dessus de la porte de boite à fumée et se prolongeait sur les côtés jusqu'aux caisses à eau. Un ensemble de 5 marches et de main-courantes fixées sur les côtés de l'abri permettaient d'accéder soit à la soute à combustible, soit aux parties supérieures de la chaudière.

Locomotive type 120 tractant un convoi de marchandises en gare de Courçons-d'Aunis, devant l'usine de Caseine
Locomotive type 120 tractant un convoi de marchandises en gare de Courçons-d'Aunis, devant l'usine de Caseine

Ces machines étaient peintes en vert olive clair et portaient des filets jaunes sur les caisses à eau et l'abri. Les traverses de tamponnement étaient peintes en rouge vermillon et portaient le sigle de la compagnie à gauche et le numéro de la machine à droite du tampon central. En outre, étaient fixées sur les caisses à eau :

  • une plaque du constructeur rectangulaire à l'aplomb du foyer
  • une plaque rectangulaire portant le monogramme de la compagnie au centre
  • une plaque rectangulaire d'immatriculation à l'avant
  • Une plaque épousant la forme de la boite à fumée était également fixée sur cette dernière et portait le numéro de la machine.
Locmotive type 120 n° 121, lors de son détachement au dépot de Revigny, pendant la guerre de 1914-1918
Locmotive type 120 n° 121, lors de son détachement au dépot de Revigny, pendant la guerre de 1914-1918

Livraison et affectations de la locomotive type 120

Reçues début 1909 à Saint-Jean-d'Angély, ces quatre locomotives, immatriculées 121 à 124, furent aussitôt employées pour la traction des trains lourds de marchandises. Elles assurèrent du service sur l'ensemble des lignes du réseau et étaient très appréciées.Les unités n° 121 et 122 furent réquisitionnées par la 10e Section des Chemins de Fer de Campagne et furent utilisées par le dépôt de Revigny pour la traction des trains de ravitaillement sur le front, du 12 mars 1916 au 20 avril 1919.

Locomotive n° 122 au dépot de Saint-Jean-d'Angely
Locomotive n° 122 au dépot de Saint-Jean-d'Angely

Ces machines, utilisées sans relâche, furent mises prématurément hors d'usage avant la seconde guerre mondiale. Garées en réparations différées, elles étaient toujours inutilisables en 1939. Devant l'importance des réparations à envisager pour leur remise en état, la compagnie décida de les réformer l'année suivante.

Plan des locomotives type 120 série 121-124. (Echelle 1/43.5°)
Plan des locomotives type 120 série 121-124. (Echelle 1/43.5°)

TABLEAU DE LIVRAISON DES LOCOMOTIVES TYPE 120

N° C.F.D.N° de Con.ConstructeurAnnée Const.Date de livraisonDate de mise en serviceObservations
121464DECAUVILLE190808.01.0915.01.09Réforme 1940
122465190808.01.0915.01.09Réforme 1940
123466190808.01.0915.01.09Réforme 1940
124467190808.01.0915.01.09Réforme 1940

source : MTVS 1988-4

Articles connexes

Contactez-nous